Commission santé du Parti communiste français

Commission santé du Parti communiste français
Accueil > Les publications
 

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

le 10 June 2016

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de santé publique et de protection sociale

Les cahiers de santé publique et de protection sociale sont en ligne sur le site de la Fondation Gabriel Peri

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de Santé Publique et de Protection Sociale sont maintenant en ligne sur le site de la fondation Gabriel Peri. Vous pouvez les retrouver en cliquant ici.

 

Plein Temps - juillet 2017 - De Charybde en Scylla

le 03 juillet 2017

Il y a 5 ans, E.Macron était déjà secrétaire général adjoint de l’élysée. Le président Hollande, à peine élu, sous couvert d’un rapport « judicieux » de la Cour des comptes, sonnait la charge contre les retraité-e-s, allongement de la durée de cotisation, mesures fiscales régressives, création de la contribution ADDITIONNELLE de solidarité pour l’autonomie (CASA), taxe de 0,3%, prélevée sur les pensions, largement détournée de son objet.
Il faut bien constater que le nouveau président en remet un bon coup sur la meule puisque, d’entrée de jeu, il annonce que 60% des retraités, autour de 10 millions de personnes, ont «droit » à une augmentation de 1,70% de la contribution sociale généralisée, sans aucune compensation.Et pourtant, il promettait : « Je
m’engage tout d’abord à protéger votre pouvoir d’achat et en redonner aux retraités les plus modestes ».
E.Macron prétend : « J’exonérerai 80% des Français du paiement de la taxe d’habitation. Les couples de retraités touchant jusqu’à 3800 € de revenus nets ne paieront donc plus du tout cette taxe ». Quelle conséquence aura cette annonce démagogique sur les services de proximité mis en oeuvre par les collectivités territoriales, indispensables aux retraité-e-s ?
Concernant les futures retraites, E.Macron, qui refait des comptes notionnels la dernière trouvaille en matière de retraite, reste dans le droit fil des réformes dîtes structurelles du marché de l’emploi. Celles-ci visent à le libéraliser toujours davantage et à réduire les droits sociaux, renvoyant les individus à de prétendus choix personnels.
Autres menaces, E.Macron, veut s’en prendre à l’emploi des provisions des régimes de retraites en reportant, quelque 15 à 20 milliards d’euros en direction de l’investissement en entreprise, via notamment des fonds de pension. Avec quelles garanties ?
Depuis de trop nombreuses années, les pensions sont bloquées ou revalorisées de manière indigne au regard de la montée rapide des charges de toute nature qui spolient les retraité-e-s, telles la croissance inconsidérée des impôts, les déremboursements médicaux ou pharmaceutiques de toute nature, l’alourdissement continu
des coûts de journée des établissements d’accueil…
Les derniers prélèvements ou majorations de prélèvements qui visent les retraité-e-s sont non seulement
contraires au principe d’égalité devant l’impôt, mais ils sèment le germe nocif de la division entre actifs et retraités, jeunes et personnes âgées.
La réponse à ces menaces et ce mépris monarchique d’E.Macron passe par le débat, la mobilisation et l’action, comme le proposent neuf organisations syndicales et associations, le 28 septembre prochain.

 
 

Les articles de ce numéro à lire en ligne