Commission santé et protection sociale du Parti communiste français

Commission santé et protection sociale du Parti communiste français
Accueil > Les publications
 

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

le 10 June 2016

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de santé publique et de protection sociale

Les cahiers de santé publique et de protection sociale sont en ligne sur le site de la Fondation Gabriel Peri

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de Santé Publique et de Protection Sociale sont maintenant en ligne sur le site de la fondation Gabriel Peri. Vous pouvez les retrouver en cliquant ici.

 

Plein Temps - novembre 2019 - un front populaire

le 22 November 2019

La montée des mobilisations pour les actions et manifestations unitaires du 5 décembre prochain et les suites potentielles ne cessent d’inquiéter le gouvernement et la finance. Le président de la République voudrait  faire croire que les retraité-e-s d’aujourd’hui ne seraient pas concerné-e-s par sa réforme des retraites. Avec sa clause «du grand père », il veut diviser les générations et les salarié-e-s du public et du privé. Les régimes spéciaux de certaines catégories de salarié-e-s seraient inéquitables ? Rappelons que les régimes spéciaux ne concernent que 3% de la population active ! Et ils correspondent à des astreintes de service publiques et des conditions de travail qui justifient un régime spécial, arraché par les luttes. Plutôt que de réduire sans cesse le niveau des pensions, le pouvoir ferait lieux d’améliorer tous les régimes vers le haut, d’imposer au patronat l’égalité salariale femme/homme, par exemple.

Les invisibles de la République

Révélateur de l’imbrication des fractures sociales et territoriales avec une crise démocratique amenant une majorité de Français à ne plus s’estimer représentés, le mouvement de « gilets jaunes » aura vu des centaines de milliers d’hommes et de femmes redécouvrir l’action collective. Salarié-e-s le plus souvent privé-e-s de droits dans leurs petites entreprises, retraité-e-s guetté-e-s par la misère, ou encore femmes en butte à la précarité du quotidien, ils et elles se seront dressés contre les fins de mois impossibles à boucler, leur relégation dans des territoires péri-urbains où ils seront devenus les « invisibles » de la République, la casse des services publics autant que la désertification médicale ou le déchirement du tissu industriel de la nation. Se revêtant du gilet fluorescent pour redevenir visibles, s’appropriant les ronds-points comme lieux d’une nouvelle socialisation, et convergeant chaque samedi vers des métropoles concentrant les richesses, ils auront tout à la fois revendiqué un autre avenir, la dignité et la restauration d’une souveraineté populaire.

Qui sème le vent…

La journée intersyndicale, des salarié-e-s, des retraité-e-s, de la jeunesse du 5 décembre, à laquelle a appelé la dernière assemblée des « gilets jaunes », va souffler fort. Faire converger les luttes, rassembler un salariat désormais largement majoritaire dans la population active, impliquer au-delà toutes les forces sociales ayant le même intérêt à se libérer de la domination du capital, construire l’unité la plus large, commencer à dessiner la réponse politique qui manque cruellement à la colère sociale, voilà l’objectif ! La bataille des retraites, qui concerne le salariat dans son ensemble et qui place la société devant un véritable enjeu de civilisation, peut ouvrir de belles perspectives.

 
 

Les articles de ce numéro à lire en ligne