Commission santé et protection sociale du Parti communiste français

Commission santé et protection sociale du Parti communiste français
Accueil > Les publications
 

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

le 10 juin 2016

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de santé publique et de protection sociale

Les cahiers de santé publique et de protection sociale sont en ligne sur le site de la Fondation Gabriel Peri

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de Santé Publique et de Protection Sociale sont maintenant en ligne sur le site de la fondation Gabriel Peri. Vous pouvez les retrouver en cliquant ici.

 

Plein Temps - février 2020

le 21 février 2020

 Au delà de l’opposition et des résistances à la réforme « macroniste » des retraites, répondant de façon réactionnaire aux défis démographiques de la période.

Au-delà des contre-propositions possibles au projet de loi, l’enjeu est bien celui d’une transformation sociétale de très grande ampleur, concernant toutes les situations des personnes âgées.

Un choix de société essentiel

Une nation ne doit-elle servir que les intérêts d’une minuscule minorité ou permettre que l’ensemble des citoyens puissent vivre dignement et heureux ? La réforme des retraites voulue par le gouvernement éclaire, brutalement, cette question. Cette réforme va déverser des sommes colossales vers les profits financiers des plus riches au détriment de la très grande majorité qui pourtant a créé ces richesses par son travail. Le régime de retraite, avec les autres branches de la Sécurité sociale, est partie intégrante de notre modèle social. Comme l’a reconnu J.P . Delevoye, ce système a montré son efficacité, au contraire des autres types de régimes à points ou des systèmes par capitalisation qui ont toujours fait faillite.

Faire face aux défis posés par les évolutions démographiques en posant le principe d’une solidarité intergénérationnelle

Empêcher qu’on détruise notre système de retraite par répartition, y apporter toutes les améliorations dont il a besoin, c’est agir pour que demain vingt millions de retraité-e-s, le tiers de la population française,  accèdent à une période de la vie libérée du travail, lui permettant de développer librement toutes les activités souhaitées.

« C’est bien plus que simplement revendicatif, c’est proprement révolutionnaire. C’est même ça, aujourd’hui et demain, la révolution : créer au présent un rapport des forces qui permette de changer sans attendre des rapports sociaux fondamentaux dans un sens émancipateur. Si nous hésitons à voir dans cette bataille de la retraite une vraie et grande lutte de classes, le capital financier, lui, n’hésite pas : il se donne à fond pour la gagner en son sens » Lucien Sève.

Une société pour tous les âges

Une retraite vraiment humaine offerte à toutes et tous suppose que l’on change les bases de notre société, qu’on cesse de voir dans les individus de simples facteurs de production, jetables dès qu’ils ne sont plus utiles, et qu’on fasse du développement personnel à tous les âges de la vie, le sens même de l’organisation sociale.
 

 
 

Les articles de ce numéro à lire en ligne