Commission santé du Parti communiste français

Commission santé du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

Le PCF apporte son soutien aux médecins du travail faisant l'objet de poursuites disciplinaires

Trois médecins du travail attaqués dans leur cœur de métier, le conseil national de l’ordre des médecins ne se grandit pas en acceptant d’instruire ces plaintes !

Le parti communiste français apporte son soutien à ces médecins et demande le respect de l’indépendance de ces professionnels.

Ces médecins ont, dans le cadre de leur mission (éclairer le lien entre la santé des salariés et leur travail) et en s’appuyant sur des pratiques professionnelles confirmées, mis en cause l’organisation du travail à l’origine de la souffrance de ces salariés. Les employeurs ont trouvé une oreille attentive auprès du conseil de l’ordre.

Alors que le monde du travail s’enfonce dans la souffrance et le non sens, la vigilance de médecins du travail qui refusent de renoncer à leur mission de prévention pour la santé des salariés provoque en réponse la plainte des employeurs, non pas devant la justice ordinaire (ce qui aboutirait à une instruction devant les citoyens) mais auprès de l’ordre des médecins (ce qui vise à mettre en doute l’honnêteté ou la compétence professionnelle de ces personnes).

Nous constatons tous les jours la violence du monde du travail et l’actualité quotidienne donne à voir le mépris avec lequel sont traités les salariés :

- Les licenciements boursiers se font au mépris de la vie de familles entières, de régions, et même de l’intérêt de la nation.

- La non reconnaissance des savoirs des salariés et de leur capacité de penser l’avenir de l’entreprise.

- L’abolition de la citoyenneté à l’entrée dans l’entreprise.

- Les atteintes à la santé physique et psychologique des salariés

- La non reconnaissance des maladies professionnelles et les pressions pour ne pas déclarer les AT Les insultes et la discrimination non sanctionnées 

- Le non respect de la vie familiale

- Etc…….

Comment ne pas faire le lien avec dans ces circonstances avec la situation des syndicalistes poursuivis par la justice pour leur action de défense des travailleurs ? Comment ne pas évoquer le retournement du gouvernement sur l’amnistie pour ces syndicalistes ? Comment ne pas faire le lien avec la réforme de l’inspection du travail qui s’attache à mettre un carcan à l’action de terrain des inspecteurs ? Comment ne pas faire le lien avec la réforme de la médecine du travail qui éloigne le médecin des salariés et de l’observation du terrain sans assurer l’indépendance des autres professionnels ? Comment ne pas faire le lien avec les différentes réformes de la sécurité sociale qui organise l’éloignement des salariés de la gestion de cet organisme alors qu’il est un maillon du système de prévention des risques professionnels?

Ce boulevard ouvert devant les demandes du MEDEF ne peut que rajouter de l’incompréhension et de la souffrance chez ceux qui avaient mis un espoir dans le changement.

Le patronat et son poisson pilote du monde de la finance ne peut que se sentir conforté dans le déni de sa responsabilité pour les malheurs qu’il occasionne. L’invisibilité des risques organisée patiemment par le patronat lui permet de se dédouaner de ses responsabilités.

Rejeter la responsabilité sur l’autre (le salarié responsable de sa situation ou la société qui doit assumer les conséquences sociales ou médicales des risques imposés aux salariés).

Dans cette situation le PCF apporte son soutien entier aux médecins attaqués et appelle à signer massivement la PETITON POUR SOUTENIR les Drs DELPUECH, HUEZ et BERNERON.

http://www.petitions24.net/alerte_et_soutien_aux_drs_e_delpech_d_huez_et_b_berneron

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.