Commission santé du Parti communiste français

Commission santé du Parti communiste français
Accueil > Les publications
 

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

le 10 juin 2016

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de santé publique et de protection sociale

Les cahiers de santé publique et de protection sociale sont en ligne sur le site de la Fondation Gabriel Peri

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de Santé Publique et de Protection Sociale sont maintenant en ligne sur le site de la fondation Gabriel Peri. Vous pouvez les retrouver en cliquant ici.

 

Globule Rouge - Juillet 2013 - La retraite, une idée d'avenir.

le 12 juillet 2013

Il n’est pas question de laisser cet été gagner l’idée que de nouveaux reculs concernant la retraite seraient inexorables.
Nous avons décidé de combattre avec énergie toute idée de fatalité, de renoncement à la perspective d’une retraite solidaire à 60 ans.

La bataille est d’ores et déjà engagée. Elle n’est pas identique à celle de 2010 car une partie des salarié-e-s, des retraité-e-s, des jeunes peut être ébranlée par l’idée : « si même le gouvernement socialiste le propose, alors il n’y a pas d’autres solutions»…

Il n’est pas question de laisser faire. Rien ne justifie une nouvelle réforme si ce n’est de se soumettre aux
injonctions de la commission européenne qui exigent de revoir notre système de retraite.
Au contraire, nos propositions sont pour une réforme juste basée sur la sécurisation de l’emploi et de la formation, du parcours de vie de la naissance à la mort, permettant à chacun de pouvoir partir à partir de 60 ans avec une pension à taux plein correspondant à une période allant de 18 à 60 ans. Durant cette période,
il y aura les c o t i s a t i o n s liées à l’emploi salarié, celles des périodes de non travail avec la sécurisation des parcours professionnels, la validation des périodes d’études, les cotisations liées à l’allocation d’autonomie et de formation de la jeunesse. Le taux plein, c’est 75% du salaire de référence c’est-à-dire
les 10 meilleures années dans le privé ou les 6 derniers mois dans le public.
Il faut bannir la précarité, poser la question de l’emploi, de l’augmentation des salaires, de la titularisation dans la fonction publique.
Il faut exiger l’égalité des salaires entre les femmes et les hommes.
Il est indispensable de poser la question de la pénibilité et de l’entrée au travail précoce (avant 18 ans) qui doit se traduire par un départ anticipé en retraite.
Nous sommes pour une retraite par répartition à prestation définie avec une indexation des pensions sur les
salaires, et non sur les prix, aucune pension n’étant inférieure au SMIC. Notre campagne retraite est dans la poursuite de l’appel unitaire pour la sécurité sociale qui a été rendu public récemment. Ce sera une abrogation des réformes Balladur et Fillon avec la suppression des décotes.
Le départ à 60 ans à taux plein, nous y croyons. Notre pays en a les moyens.
Oui, cette belle idée de la retraite inventée par Ambroise Croizat et actualisée par le mouvement social est plus que jamais d’avenir.

 
 

Les articles de ce numéro à lire en ligne