Commission santé du Parti communiste français

Commission santé du Parti communiste français
Accueil
 

100%sécu

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

 
 
 

Le maillage du territoire, un engagement d'égalité

 

Propositions :

  • moratoire sur les fermetures de services et réouverture des structures de proximité

  • bonne articulation entre hôpitaux, centres de santé et médecine ambulatoire

  • agir sur la démographie des professions de santé

L’égalité d’accès à la santé passe aussi par l’accès aux soins et aux structures institutionnelles de santé. Le maillage du territoire est donc une des réponses à cette attente, il faut en finir avec les déserts sanitaires qui se créent depuis des années dans le monde rural et dans les quartiers urbains.

En ce sens, le travail en réseau doit être encouragé, les moyens en temps humain, en moyens techniques de communication, en moyens de transports doivent être dégagés et considérés comme indispensables à la couverture sanitaire du pays. L’articulation doit être renforcée entre les différents niveaux : centres de santé, médecine ambulatoire et proximité, hôpitaux locaux et généraux, centres hospitaliers régionaux et centres de références et d’expertise. Il s’agit de diminuer les pertes de chances qui s’aggravent aujourd’hui.

Cela passe par un moratoire sur les fermetures de services, d’activité et d’établissements ; au contraire il faut enclencher un processus d’ouverture de structures de proximité publiques. La fermeture des hôpitaux de proximité, entraîne non seulement un transfert sur les établissements privés mais encore pose problème quant à l’attractivité de certains territoires. La fermeture d’un hôpital conduit ainsi à une perte d’intérêt des métiers de médecine ambulatoire et s’avère un obstacle à l’installation de jeunes professionnels sur ces zones.

L’excellence en matière de soins ne peut se réduire à la qualité d’un acte technique. Connaître la personne dans son intégralité (histoire, famille, travail, habitat…) est la condition d’une prise en charge d’excellence. C’est la mission du médecin de famille. Les soignants comme tous les autres citoyens aspirent tout à la fois à la qualité de leur engagement professionnel et à celle de leur vie personnelle. La désertification a des effets en chaîne. Notamment, l’isolement face au malade et les contraintes de gardes de nuit et de week-end. Le développement de structures de proximité à échelle humaine, comme le sont les centres de santé, contribuerait à relancer l’installation dans des zones « difficiles ».

Mesures pour inciter les médecins à s’installer en zone rurale et périurbaine : l’environnement médical (hôpital de proximité, centres de santé…) devra s’articuler avec la relance économique de ces zones. L’isolement, non seulement médical mais aussi en terme d’éducation, de culture, de transport, de ces zones participe de leur faible attractivité. Là encore, c’est d’une vision globale et dynamique de la société dont il s’agit. La fermeture d’une ligne de chemin de fer « non rentable » induit un enclavement dont les conséquences sont multiples. Dans le même temps des mesures immédiates seront prises pour favoriser l’installation : logement, primes, rémunération. Le maillage sanitaire est un élément des politiques d’aménagement des territoires.

La politique de maillage territorial doit s’organiser en lien avec les élus territoriaux.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Actualités