Commission santé du Parti communiste français

Commission santé du Parti communiste français
Accueil > Les publications
 

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

le 10 juin 2016

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de santé publique et de protection sociale

Les cahiers de santé publique et de protection sociale sont en ligne sur le site de la Fondation Gabriel Peri

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de Santé Publique et de Protection Sociale sont maintenant en ligne sur le site de la fondation Gabriel Peri. Vous pouvez les retrouver en cliquant ici.

 

Plein Temps - janvier 2014

le 20 January 2014

Je suis retraité et je veux me projeter dans l'avenir

Plus de seize millions de retraités, sur une population de 65,7 millions d’habitants, cette véritable révolution de
la longévité a vu l’espérance de vie dépasser les 81 ans en 2011 (66 ans en 1950). Soit plus de vingt ans à mordre dans la vie, après le départ en retraite.
Ce progrès formidable doit cesser d’être considéré comme une charge, un coût à réduire comme le font les libéraux de tous poils. Les retraités ont envie de réinventer la vieillesse en partant suffisamment tôt à la retraite
pour mener réellement une vie hors travail.
Les retraités veulent avoir les moyens de vivre, de se projeter dans l’avenir, pouvoir participer à la vie sociale, avoir un rôle à jouer dans la société. Il est possible de gagner en qualité de vie pour tous les âges. Les moyens techniques, scientifiques et économiques du XXIe siècle le permettent. C’est un choix de société majeur qui nécessite d’être intégré dans les politiques mises en oeuvre pour aller vers une société pour tous les âges.
Il y a donc à imaginer une autre organisation de la vie qui garantisse la possibilité à tout âge de s’arrêter de travailler, de connaître un moment de formation, d’apprentissage, un moment de repos et de réflexion, un moment surtout de participation à la vie collective.
Un service public et commun de sécurisation etde promotion des personnes âgées prendrait en compte les seniors en emploi, les retraités et personnes âgées en activité sociale, les personnes du 4e âge (autonome ou en perte d’autonomie), avec les transitions utiles. Ce service public développerait les solidarités sociales et les
apports intergénérationnels jusqu’aux enfants.

L’allongement de la vie en bonne santé de la masse des retraités favorise le développement de leurs activités sociales très utiles. Cela va bien au-delà des activités traditionnelles d’entretien, de services et de transmission culturelle des grands parents aux petits enfants, qui elles aussi sont bien accrues. De bonnes retraites et un service public nouveau peuvent considérablement encourager, amplifier, enrichir ces activités
contribuant à construire une autre société.

Un nouveau continuum, tout au long de la vie, en relation avec un parcours de formation et un parcours de santé, des activités sociales organisées pourrait alors progresser : avant la vie de travail pour les jeunes, dans la vie de travail, et au-delà d’elles.

 
 

Les articles de ce numéro à lire en ligne