Commission santé et protection sociale du Parti communiste français

Commission santé et protection sociale du Parti communiste français
Accueil > Les publications
 

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

le 10 June 2016

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de santé publique et de protection sociale

Les cahiers de santé publique et de protection sociale sont en ligne sur le site de la Fondation Gabriel Peri

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de Santé Publique et de Protection Sociale sont maintenant en ligne sur le site de la fondation Gabriel Peri. Vous pouvez les retrouver en cliquant ici.

 

Globule Rouge - Mai 2015 - S'opposer à la loi santé, empêcher sa mise en oeuvre.

le 17 May 2015

Une majorité de député-e-s socialistes et radicaux de gauche a voté en première lecture à l’Assemblée nationale le projet de loi dite de « Modernisation de notre système de santé », la loi Touraine.
Ce texte est une poursuite et une aggravation de la loi «Hôpital, patients, santé, territoires » de madame Bachelot.
C’est une poursuite car il n’y a aucune remise en cause fondamentale des aspects négatifs de la loi « HPST ». C’est une aggravation car, par exemple, les groupements hospitaliers de territoires vont rendre obligatoire la mise en place d’une seule entité administrative pour les établissements publics sanitaires et médico-
sociaux à l’échelle des territoires déterminés par les directeur-rice-s généraux des treize agences régionales de santé (DG ARS). Ce sera une accélération considérable des restructurations, des concentrations, des
réductions d’emploi public.
Notre opposition à la loi HPST est plus que jamais légitime, elle est renforcée par notre opposition à la
loi Touraine. Les député-e-s communistes ont voté contre, les sénatrices et sénateurs communistes sont déterminé-e-s à livrer la bataille lors du passage à la «Haute assemblée » en septembre.
Des DG ARS donnent des consignes de mettre en place des aspects de la future loi avant même qu’elle ne soit définitive. Il est important de s’opposer à toutes les formes de mise en oeuvre anticipées de cette
loi.
Nous proposons que localement, régionalement, les professionnel-le-s, les usagers ayant-droit à la santé,
les élu-e-s se rassemblent pour anticiper toutes les concrétisations potentielles de la loi et construisent la résistance à toutes formes de mise en oeuvre de cette loi.
Notre projet alternatif s’appuyant sur le développement du service public, avec un véritable plan de formation professionnelle, au fonctionnement démocratique avec un réel contrôle par les usagers, les professionnel-
le-s et les élu-e-s est possible. Il est cohérent avec notre proposition de la sécurité sociale solidaire.
Oui, il est possible de faire autrement

 
 

Les articles de ce numéro à lire en ligne