Commission santé du Parti communiste français

Commission santé du Parti communiste français
Accueil
 

100%sécu

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

 
 
 

Intervention de Pierre Laurent à l'occasion des 70 ans de la Sécurité sociale

 

A l’occasion des 70 ans de la Sécurité sociale, Pierre Laurent secrétaire national du PCF, est revenu sur les principes porteurs de cette belle idée, qui reste neuve et d’avenir !

Hier comme aujourd’hui, il a rappelé que nous portons toujours très haut les principes de  solidarité, d'universalité et d'unicité qui ont guidé les fondateurs du Conseil national de la résistance, et qui trouvèrent leur concrétisation avec les Ordonnances d’octobre 1947, sous l’impulsion du ministre communiste et syndicaliste CGT, Ambroise Croizat.

Pour les communistes, la volonté de construire un système de protection sociale basé sur le principe « d’à chacun selon ses moyens et à chacun selon ses besoins", est une idée anticipatrice qui reste d’actualité en allant résolument vers une couverture à 100% des dépenses de santé...

Cela peut commencer par la jeunesse et les étudiants, dont nous savons combien l’état de santé se dégrade et combien le renoncement aux soins est important.

Une sécurité sociale basée sur la cotisation, est l’assurance d’une redistribution des richesses pour le monde du travail et toute la société qui ont besoin d'une réponse solidaire aux risques concernant la maladie, la famille, la retraite et l’emploi, plus encore d'une protection contre les aléas de la vie de la naissance à la mort. Pas étonnant que la droite et le patronat la combattent dès ses premiers jours !

Le Medef, la droite et les socio-libéraux veulent nous faire croire que nous n'aurions plus les moyens de notre solidarité, qu'avec la crise il faudrait réduire la voilure solidaire. C'est tout le contraire, les créateurs de la sécurité sociale l'ont démontré ! Pour sortir de la crise, il faut plus de dépenses sociales et de solidarité, parce qu'elles sont porteuses d'une plus grande efficacité sociale. Mais cela suppose de prendre le contre-pied de la logique du capital financier qui siphonne les ressources de la solidarité et du développement des capacités humaines pour financer les profits.

Nos propositions s'inscrivent dans cette philosophie. A partir d'une réforme d'ensemble du financement de la Sécurité sociale, elle se donne pour finalité une nouvelle efficacité économique et sociale, qui réponde aux besoins sociaux actuels et à venir tout en ouvrant la voie d'une sortie de la crise systémique que nous vivons.

 

La santé et protection sociale sont bien un véritable enjeu de société comme en témoigne la récente Loi de modernisation du système de Santé en cours de débat, dans la foulée de la loi Bachelot, qui veut poursuivre la privatisation et la désorganisation de notre service public de santé, confiant des pouvoirs de plus en plus larges et accrus aux directeurs d'Agences Régionales de la Santé, et des marchés de plus en plus ouverts aux grands intérêts privés.

Le Projet de Loi de Financement de la Sécu 2016, confirme cette démarche, en l’inscrivant dans la continuité du plan Valls avec une nouvelle suppression de crédits d'au moins 7 milliards...

Non, la Sécurité sociale n’est pas une utopie d’hier mais bien une idée neuve de demain !

Elle est indispensable pour la jeunesse et toute la population, car notre pays et l’Europe ont besoin d'une autre politique que celle prônée par les tenants de l’austérité ! 

Elle est possible !

La fraude fiscale des grandes sociétés, à elle seule, peut rapporter au moins 240 milliards d'euros par an ! Il en est de même de la taxation des profits financiers qui, au même taux que ceux des employeurs pour chaque branche, rapporteraient 87,45 milliards d'euros. 

Elle est aménageable pour favoriser une autre politique des salaires et de l’emploi, avec une modulation des cotisations des employeurs liée à la création effective d'emplois !

 

Ce ne sont que quelques propositions mais qui permettraient tout de suite de supprimer les franchises et forfaits, de rembourser réellement la lunetterie, les soins dentaires et les traitements et prothèses concernant l'audition ainsi que de supprimer les dépassements d'honoraires.

Il est urgent d’instaurer la généralisation du tiers payant dans le cadre d'une Sécurité sociale rénovée, modernisée et démocratisée dans ses principes comme dans sa gestion.

Tout de suite, il faut prendre en charge à 100%, l'ensemble des soins des jeunes de moins de 25 ans et des étudiants de moins de 30 ans. Promouvoir une véritable politique de santé publique et de prévention.

 

Soyons ambitieux pour notre pays et notre peuple, comme l’ont su l’être hier nos anciens !

Les échéances électorales régionales sont un moyen de nous faire entendre et de préparer l'avenir.

Vive la sécurité sociale solidaire, universelle, modernisée et démocratisée !

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.