Commission santé du Parti communiste français

Commission santé du Parti communiste français
Accueil > Les publications
 

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

le 10 juin 2016

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de santé publique et de protection sociale

Les cahiers de santé publique et de protection sociale sont en ligne sur le site de la Fondation Gabriel Peri

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de Santé Publique et de Protection Sociale sont maintenant en ligne sur le site de la fondation Gabriel Peri. Vous pouvez les retrouver en cliquant ici.

 

Plein Temps - octobre 2016 - Que demande le peuple : vivre ensemble !

le 30 octobre 2016

Les élections présidentielles et législatives suscitent une certaine effervescence médiatique depuis la rentrée et tout est fait pour faire escamoter les luttes sociales et mettre en exergue un autre débat, à savoir autour de celui ou celle qui sera le prochain président de la République. Le débat en cours montre que ce ne sont pas les projets mais la jauge personnalisée des candidats. Dans cet escamotage, il y a la situation difficile que connaissent les retraités-es et personnes âgées.
C’est l’honneur du Parti communiste français d’avoir mis en circulation une consultation citoyenne sous le
titre évocateur : Que demande le peuple ? Cette consultation a montré que le peuple ne voulait pas vivre
d’amour et d’eau fraiche pour regarnir le porte feuille des actionnaires. Les retraité-e-s et personnes âgées
sont au coeur du « vivre ensemble » souhaité par les 65 000 réponses au questionnaire. Près de 20% de la
population dépasse les 60 ans et bientôt ce chiffre va encore prendre plus d’importance (30% vers 2030).
Les communistes ne peuvent pas être indifférents à cette évolution démographique et au devenir des personnes âgées. Des problèmes nouveaux apparaissent avec le vieillissement de la société. La place des personnes âgées dans la société, les questions de leur santé, y compris en cas de perte d’autonomie, doivent être au coeur des propositions des communistes. L’on vit de plus en plus vieux, certes, mais quelle dégradation sociale depuis que l’âge de la retraite a été reculé de 60 ans à 62 ans ! La droite envisage de passer l’âge de la retraite à 65 ans, voire plus. L’espérance d’une vie nouvelle après le travail se dérobe devant les atteintes portées au droit à la retraite pleine et entière.
L’espérance de vie tend depuis 2012 à stagner, puis à reculer, depuis 2015, devant les remises en cause de la Sécurité sociale pour tous. Par exemple : le fait d’envisager de remettre en cause les remboursements à 100% des affections de longues durées (ALD) est une atteinte grave à la santé des personnes âgées. Depuis 3 ans, les retraités-e-s n’ont pas vu la moindre augmentation de leur pension et retraite : c’est scandaleux et ceux-ci subissent un réel appauvrissement.
Le vivre ensemble et le partage valent mieux que la haine éructée par le Front national et la mise en concurrence des salariés. Considérer les retraités comme des privilégiés quand plus d’un million de personnes sont en dessous du seuil de pauvreté, et en particulièrement les femmes, est indigne de la part de
ceux qui professent cette thèse.
Les communistes, avec leur projet, ont toutes les raisons de rencontrer les retraité-e-s dans cette période
tant les enjeux sont grands sur leur situation de demain.

 
 

Les articles de ce numéro à lire en ligne