Commission santé du Parti communiste français

Commission santé du Parti communiste français
Accueil
 

100%sécu

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

 
 
 

Pierre Laurent répond au questionnaire des psychanalistes

Monsieur,
Vous avez sollicité le Parti communiste français en lui soumettant un questionnaire relatif à la psychiatrie et la psychanalyse.
Le PCF à de tout temps défendu la politique de secteur et depuis le « projet de loi sur la prévention de la délinquance » et ensuite le discours de Nicolas Sarkozy, à Anthony, les dérives sécuritaires visant à assimiler « schizophrène et dangereux criminel ».
Nous combattons la tendance actuelle qui voudrait que l’objet de la psychiatrie ne soit plus de soigner des sujets en souffrance mais de traiter des symptômes. Nous refusons la tendance à la normalisation des comportements et des populations. Nous nous opposons aux tentatives d’interdiction de la référence à la psychanalyse.
Aujourd’hui, dans de nombreux endroits, le secteur, soit a perdu son esprit au profit de ces conceptions, soit a carrément disparu derrière la fusion des mises en pôles.
C’est la raison pour laquelle nous proposons de créer les conditions d’un vaste débat de société et d’un mouvement pour poser les bases d’une loi cadre de refondation du secteur pour une psychiatrie humaine. Une psychiatrie fondée sur la continuité et la proximité du soin relationnel.
Vous trouverez ci-joint les réponses du PCF à votre questionnaire ainsi qu'un courrier de Laurence Cohen, Annie David et Dominique Watrin, sénatrices et sénateur communistes, à Marisol Touraine, Ministre de la Santé, l'alertant sur la situation des hôpitaux psychiatriques et insistant sur l'urgence d'une loi cadre en psychiatrie, avec un volet important consacré à la démocratie sanitaire.
Nous restons, bien entendu, à votre disposition pour vous rencontrer afin d'approfondir ces questions.
En vous en souhaitant bonne réception, je vous prie de croire, Monsieur, en l'assurance de mes
sentiments les meilleurs.