Commission santé et protection sociale du Parti communiste français

Commission santé et protection sociale du Parti communiste français
Accueil > Les publications
 

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

le 10 juin 2016

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de santé publique et de protection sociale

Les cahiers de santé publique et de protection sociale sont en ligne sur le site de la Fondation Gabriel Peri

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de Santé Publique et de Protection Sociale sont maintenant en ligne sur le site de la fondation Gabriel Peri. Vous pouvez les retrouver en cliquant ici.

 
 
 

Globule Rouge - janvier/février 2020 - hôpital, retraite, même combat !

Loin d’être essoufflée, la mobilisation sociale contre la réforme des retraites reste déterminée et mobilise simultanément de très nombreux secteurs d’activité en lutte.

Même si elles sont présentes dans les rassemblements, la lutte des « blouses blanches » pour la défense de l’hôpital public est moins visible que dans d’autres secteurs, les personnels des hôpitaux publics, en nombre déjà insuffisant, étant systématiquement assignés à leur poste de travail.

Néanmoins, les portes de nombreux services hospitaliers et les blou ses des agents affichent partout leur mobilisation et leur détermination. Et, on ne peut que s’en réjouir, l’hôpital public connaît actuellement une vague de démissions sans précédent. Environ 1200 médecins hospitaliers ont menacé de démissionner de leurs fonc tions administratives et  commencent aujourd'hui à concrétiser cette menace.

Malgré cela, lors des traditionnels vœux à la presse, le 28 janvier, Agnès Buzin a fait preuve d’autosatisfaction en affirmant : « Nous suivons un cap qui est le bon… avec Ma santé 2022 ». L’affaire est réglée ! L’agonie de l’hôpital public peut continuer ! Comme pour la réforme des retraites, le gouvernement reste sourd aux cris des soignants, des usagers, de son peuple. Organiser la disparition progressive de l’hôpital public, organiser l’appauvrissement des retraité.es cache le même objectif, préparer l’effacement de notre Sécurité sociale solidaire. On assèche ses ressources en diminuant le prélèvement sur le capital à coup d’exonérations et en même temps on répond aux exigences des actionnaires des groupes de santé lucratifs qui s’approprient une partie des cotisations. Dépenser moins pour la santé, dépenser moins pour les retraites, pour la Protection sociale,  en finir avec une réponse solidaire aux besoins sociaux, la remplacer par le chacun pour soi c’est  la machine infernale mise en place depuis de nombreuses années mais dont E.Macron pousse le curseur à son maximum.

Le PCF et ses parlementaires font des propositions pour de nouveaux financements pour la Sécurité sociale ; c'est possible, l'argent existe ! Nous serons dans la rue le 14 février, journée de mobilisation de la santé avec la population et les personnels hospitaliers.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.