Commission santé et protection sociale du Parti communiste français

Commission santé et protection sociale du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

Appel unitaire pour une sécu à 100%

Citoyens, usagers, professionnels, défendre notre santé c’est défendre la Sécurité sociale !

Le vote de la loi « De modernisation de notre système de santé », publiée le 26 janvier dernier, va amplifier les déstructurations et la privatisation de nos services publics de santé au nom de l’austérité, du Pacte de convergence budgétaire, du Traité européen.
La mise en place de Groupements hospitaliers de territoire (GHT), voulue pour le 1er juillet 2016, menace l’avenir des équipements publics hospitaliers et active les partenariats public/privé, parasites économiques de nos structures.
Encore une fois, c’est le droit à l’accès aux soins pour tous qui se trouve menacé avec de nouvelles fermetures de structures à venir dont on connaît déjà les conséquences : usagers éloignés d’un hôpital, engorgement des urgences, déserts médicaux.
Avec un financement historiquement bas de la Sécurité sociale et une purge supplémentaire de 3,4 milliards sur le fonctionnement des hôpitaux, ce sont toutes les composantes de notre système de santé qui sont étranglées.
Le secteur privé lucratif, lui, voit ses bénéfices augmenter ! Les assurances et complémentaires santé se voient offrir une part grandissante du marché du soin de la protection sociale.
La Sécurité sociale est menacée de démantèlement : Protection Universelle Maladie, projet de loi Travail/El Khomri, propositions du MEDEF… rien ne garantit qu’elle atteindra 75 ans !!!
La sécurité sociale est et doit rester l’outil essentiel pour assurer la solidarité entre générations, entre malades et non malades ! La sécu à 100%, oui c’est possible !
- En restituant à la Sécurité sociale les sommes captées par les complémentaires d’entreprise au titre de l’ANI.
‐ En intégrant les personnels des complémentaires dans la sécurité dont les effectifs pas cessé de baisser.
‐ Suppression des exonérations de cotisations sociales qui entraînent un manque ressources de 42 milliards pour l’Assurance maladie!
‐ Simplification de la mise en place du tiers payant.
De nombreux débats sont à mener pour avancer dans cette perspective et affiner les propositions.
Les soussignés s’engagent à y travailler et appellent les organisations, les associations ou collectifs locaux ou nationaux, les citoyens, à se saisir de cette question de manière unitaire et à mettre en débat dans chaque région, chaque territoire, cette proposition.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.