Commission santé et protection sociale du Parti communiste français

Commission santé et protection sociale du Parti communiste français
Accueil > Les publications
 

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

le 10 juin 2016

Abonnez vous aux Cahiers de Santé Publique et de protection sociale

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de santé publique et de protection sociale

Les cahiers de santé publique et de protection sociale sont en ligne sur le site de la Fondation Gabriel Peri

Tous les renseignements pour s'abonner en cliquant ici

Les Cahiers de Santé Publique et de Protection Sociale sont maintenant en ligne sur le site de la fondation Gabriel Peri. Vous pouvez les retrouver en cliquant ici.

 

Les publications du secteur santé

Globule Rouge

Réflexions et propositions de la Commission Santé du PCF pour une politique non marchande de la santé.

 
 

Dernier numéro

Globule Rouge - juin 2020 - le Dé-Confinement de la colère

le 28 juin 2020

Globule Rouge - juin 2020 - le Dé-Confinement de la colère

Dé-confinement de la colère, dé-confinement des luttes sociales, la journée de mobilisation du 16 juin pour la santé a été un véritable succès avec des milliers de personnels hospitaliers, de citoyen-nes mobilisé-es dans toute la France pour exiger plus de moyens pour l’hôpital, les Ehpads et plus largement pour le service public. Cette colère, qui s’est exprimée le 16 juin dans la rue, devant les hôpitaux, devant les Ehpads, est identique à celle qui gronde depuis plus d’un an, voire deux, pour les Ehpads, à cela près qu’une catastrophe sanitaire est passée par là et a levé le voile sur la désastreuse situation de notre service public hospitalier et plus largement de notre système de santé. à l’occasion de cette crise sanitaire, toute la population a pris conscience à la fois du bien inestimable que représente la santé et des conséquences désastreuses d’une logique néolibérable appliquée années après années à l’hôpital public, logique de marchandisation de toute activité humaine.

Le gouvernement Macron ne pouvant faire l’impasse sur les revendications légitimes et unanimes des hospitaliers, de leurs syndicats, de leurs collectifs et de tous les élu-es et les comités d’usagers défendant leurs hôpitaux de proximité, il concède des primes (s é l e c ti v e s…), annonce des médailles, un hommage au défilé du 14 juillet, des dons de congés des autres salarié-es et finit par promettre... « un plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières pour notre hôpital » (Macron 14-04-2020).

Mais… pas d’annonce de collectif budgétaire de la LFSS (loi de financement de la Sécurité sociale) pour augmenter les budgets, pas de chiffrage pour les augmentations de salaire du personnel hospitalier et médico-social ! Le « Ségur de la Santé » ouvert le 25 mai est une énième tromperie du trio Macron, Philippe, Véran, le mot négociation étant d’ailleurs absent de la méthodologie. En préambule de ce cette « concertation », pas d’abandon de «ma santé 2022 » et remise en question du temps de travail.

Le but de l’action gouvernementale est d’utiliser cette pandémie pour achever définitivement la Sécurité sociale. Les conséquences économiques et sociales du confinement vont assécher, mécaniquement, brutalement, et dans des proportions jamais connues, les ressources de la Sécurité sociale, et donc de l’Assurance maladie qui finance l’hôpital public ! Personne n’est dupe quant à la réalité des orientations politiques gouvernementales.

Les mobilisations vont se poursuivre ; déjà deux journées nationales de mobilisation sont annoncées les 30 juin et 14 juillet et les « mardi de la colère » dans les hôpitaux vont continuer. Faisons en sorte qu’elles soient à la hauteur de cet enjeu de société que représente la Santé et notre système de protection sociale.